Revue Recto-Verseau - n°90 - Juin 1998

Recto-Verseau_90_1998Numéro Spécial "Approches psycho-corporelles"

L'Analyse Bioénergétique

L'analyse bioénergétique est une thérapie psychocorporelle qui articule travail énergétique, relâchement musculaire, expression émotionnelle et analyse psychique.

Définition

L'analyse bioénergétique est une méthode impliquant le corps autant que le psychisme. Son objectif est de rétablir la circulation énergétique dans l'organisme, bloquée par des traumatismes ou conflits infantiles non résolus.
Comment ?
En libérant l'énergie séquestrée par des tensions physiques et psychiques, remise alors au service d'une pleine maturité sexuelle, affective, psychique et relationnelle. Il s'agit d one de redonner de la vigueur et du plaisir aux expériences de la vie présente en ayant intégré et dépassé les perturbations liées au passé.
Rétablir une continuité dans tout l'être vivant, une unité entre ce qui est éprouvé, pensé et agi : telle pourrait être la perspective de l'analyse bioénergétique.

Historique : Alexander Lowen, le fondateur

L'analyse bioénergétique a hérité des découvertes de Freud et de Reich dans la conception que lui a donnée le Dr Lowen, son fondateur, dans les années 1950, aux Etats-Unis. Reich, disciple de Freud, découvre qu'un conflit infantile non résolu s'organise dans le corps sous forme de tensions musculaires chroniques qui bloquent la circulation énergétique et appauvrissent la vie émotionnelle et sexuelle. Les tensions doivent être relâchées et l'énergie remise en circulation, pour que le conflit puisse être résolu. Il crée des techniques corporelles, et les associe aux techniques psychanalytiques freudiennes. Le Dr Lowen, patient puis disciple de Reich, fait évoluer la théorie et la pratique de ce dernier : l'analyse bioénergétique devient la première thérapie intégrative, articulant travail analytique, travail émotionnel et travail corporel.
Le travail corporel, énergétique et émotionnel, notamment les postures et les exercices créés par Lowen, ont influencés la plupart des « Nouvelles Thérapies » et thérapies psychocorporelles actuelles, et fait partie de leurs outils techniques.

Un processus vivant

Une analyse bioénergétique est un processus thérapeutique défini par une relation humaine (acceptation mutuelle) et un cadre (fréquence et prix des séances, règles ...). Par l'attention qu'il porte au corps, le thérapeute formé peut en faire une lecture diagnostique. En effet, l'organisation des tensions musculaires se présente comme de l'histoire solidifiée qui témoigne du passé du sujet. Elle reflète une structure caractérielle particulière, qui s'est construite comme rempart défensif, et continue aujourd'hui de limiter l'expressivité de la personne... Cette « lecture du corps » participe à l'approche de l'inconscient, des conflits et des émotions qui y sont refoulés, et accompagne la « lecture psychologique » plus habituelle, étayée sur ce que pense et dit le patient.
« Nous nous sommes encore disputés avec mon mari et je me sens très triste » me dit Julie en début de séance. J'observe cependant que ses mâchoires et ses poings sont serrés, et qu'elle me fusille du regard un court instant. Je lui fais remarquer ce que paraît exprimer son coqs et qu'il semble y avoir en elle plus que de la tristesse. Je lui demande ce que cette situation, mêlée de colère et de tristesse, lui suggère. Elle m'associe à son mari puis à son père, trois hommes face auxquels elle a peur, malgré elle, et se recroqueville dans une posture figée. « Mon père a brisé mon agressivité, enfant, par ses explosions de violence imprévisibles. Et aujourd'hui, face aux hommes, je me replie. C'est comme si j'anticipais la violence. J'ai peur à l'avance, je me resserre et je ne peux plus rien faire. Ce combat m'épuise. »
Julie aborde là ce traumatisme et ce conflit passé avec son père, qui se reproduit inconsciemment avec son mari dans la vie quotidienne, et s'actualise en séance avec son thérapeute.
Comment explorer et dénouer le conflit ?
Par un travail d'énergétisation, notamment par la respiration qui augmente le niveau métabolique de l'organisme, car les conflits et les tensions sont consommateurs d'énergie (l'épuisement de Julie). Puis par un travail de relâchement des tensions musculaires (relâcher les mâchoires et les poings, le ventre serré ... ) car elles maintiennent séquestrées les émotions infantiles refoulées ; simultanément, la signification psychologique de ces tensions corporelles est élaborée. Julie prend conscience qu'elle anticipe tant avec moi, en séance, qu'avec son mari, dans leur couple, ces explosions de violence de son père : en les anticipant, elle se tend et se fige, elle met en place une forme de relation incompréhensible pour l'autre, et, de ce fait, s'attire inexorablement l'irritation puis la colère qui débouchent en dispute.
La boucle est bouclée : Julie est convaincue que les hommes ne la comprennent pas, qu'ils sont potentiellement violents, et qu'elle doit s'en protéger... comme avec son père.
Mais de cela, elle ne se rendait pas compte, avant qu'elle n'« actualise » ces comportements en séance, avec moi, que j'interroge corporellement et psychologiquement ces attitudes ici injustifiées, et qu'elle commence a en comprendre les origines.
Ce cheminement a deux conséquences : il permet à Julie de sortir de la confusion, de la résignation douloureuse et ouvre sur l'espoir d'un changement possible ; et il institue une confiance dans le processus thérapeutique pour une exploration plus profonde du conflit qu'exige sa résolution.
L'expression des émotions infantiles refoulées (la tristesse de Julie, sa colère à l'égard de son père, le désespoir que sa mère ne la protège pas, etc.), sans danger parce que le thérapeute ne réagit ni comme son père, ni comme sa mère, mais au contraire la soutient et la confirme dans ses efforts expressifs avec une juste présence humaine, permet à Julie de sortir de ses attitudes défensives chroniques de peur, repli, résignation. Je lui propose de s'allonger sur le matelas, de commencer à taper avec ses jambes et ses bras en disant « non », tous ces « non » qu'elle n'a jamais pu dire dans le passé et le présent. Julie découvre la force expressive qu'elle a et qu'elle ne connaît pas. Elle expérimente que cette force n'est pas destructive, et que l'expression émotionnelle justifiée n'est pas, elle non plus, destructive ni accueillie comme telle.
L'analyse ne fait que commencer. Il devient possible, peu à peu, d'accepter l'histoire passée sans plus y rester fixé, et de construire de nouvelles attitudes et de nouvelles réponses satisfaisantes et adaptées au présent. S'affirmer dans le présent, tel qu'on est, avec sa personnalité, ses besoins et ses désirs, remplace la répétition des échecs de son enfance.
L'analyse de l'expérience présente et son lien avec le passé permettent l'intégration des découvertes faites en séance, pour qu'elles soient mises à disposition de la vie quotidienne.
Les changements réels dans la vie quotidienne seront, en retour, parlés en séance. Il sera utile de relâcher les tensions qui reviennent insidieusement, de consolider les acquis, de confirmer la personne en ses nouvelles capacités... Des mécanismes physiques et psychologiques défensifs, construits et entretenus depuis vingt ou quarante ans, ne disparaissent pas magiquement et irréversiblement en quelques séances. Il s'agit donc d'un processus qui a une durée, durée variable selon la problématique de chacun et chacune.

Les pratiques

L'analyse bioénergétique peut se pratiquer sous forme de thérapie individuelle, mais également en groupe.
Guy Tonella et Maryse Doess (SFABE) conduisent des groupes thérapeutiques, quatre ou cinq fois par an, en couple thérapeutique : ce cadre permet de restituer le couple parental et d'aborder des problèmes plus difficilement accessibles en thérapie individuelle.

Indications

Souvent, derrière le mal être, l'angoisse et les symptômes, se dissimulent des terreurs de bébé ou d'enfant que l'adulte d'aujourd'hui ne peut encore ni appréhender, ni comprendre, ni intégrer, et auxquelles il demeure lié... Ce passé non résolu ne cesse d'endommager le présent.
L'analyse bioénergétique apporte une réponse à ces troubles, qu'ils se manifestent sous forme psychologique et émotionnelle (stress, dépression, angoisses ...) ou sous forme psychosomatique (hypertension, ulcère, impuissance sexuelle ... ).

Guy Tonella
Dr en Psychologie,
Membre de la SFABE
et de la Faculté de l'international Institute for Bioenergetic Analysis

A lire

« La joie retrouvée » d'Alexander Lowen, Ed. Dangles.
« L'Analyse Bioénergétique » de Guy Tonella, Ed. Morisset.
« Qui a peur d'Alexander Lowen ? » d'Édith Fournier. Une thérapeute témoigne. Ed. de l'Homme
« Les Lieux du Corps» Revue semestrielle. (SFABE, 47 rue d'Alsace, 7501 0 Paris)

Back to top