Sciences Humaines - Grands Dossiers n°15 - Juin 2009

Revue « Sciences humaines » - Les Grands Dossiers des 'Sciences Humaines' n° 15 - Juin-Juillet-Août 2009

LES PSYCHOTERAPIES : Guide et bilan critique

Sciences_Humaines_06-07-08-2009sLes thérapies psychocorporelles

De nombreuses thérapies se fondent principalement sur la prise en compte du corps. Leur but est d'assurer une harmonisation des sensations, des pensées et des émotions, avec une focalisation sur l'instant présent.
RELAXATION, BIOÉNERGIE, ART THÉRA¬PIE, SOPHROLOGIE, bio feedback, yoga, qi gong, massages..., Les pratiques psychocorporelles peuvent être définies comme l'ensemble des approches psychothérapeutiques partant du corps, ou se servant du corps comme médiation. Elles sont de plus en plus intégrées dans Le parcours de soins de nombreux patients, enfants et adultes, à titre thérapeutique ou préventif.
(...)

Relier son histoire à ses émotions et sensations

Autre thérapie psychocorporelle classique, la bioénergie, mise au point aux Etats-Unis par Alexander Lowen au milieu du XXe siècle, combine travail corporel et verbal. Elle postule une énergie dont la circulation est bloquée par des conflits infantiles non résolus, mais gardés en mémoire dans le corps sous forme de tension musculaire. Enfant, l'individu se protégerait d'expériences douloureuses (conflits, manque d'affection ... ) par des mécanismes psychologiques (refoulement, déni...) et physiologiques (contraction des muscles), qui le rigidifient. La répétition de ce fonctionnement provoquerait un conditionnement s'inscrivant profondément dans l'attitude du corps, altérant conjointement son énergie et la façon de faire face aux événements de la vie.
Dans cette perspective, La structure du système de défense d'une personne est révélée par ses expression corporelles (respiration, posture, ton de la voix, rythme des pas ...). Le travail corporel consiste d'abord à développer l'attention du patient à ses sensations. Au moyen d'exercices respiratoires, postures, mouvements, pressions manuelles..., le thérapeute l'amène ensuite à prendre conscience de ses tensions musculaires devenues chroniques. Pour les assouplir, elles sont travaillées de différentes façons. Par exemple en provoquant une libération émotionnelle intense par des exercices créant de fortes tensions et/ou des cris, des larmes et de la colère. L'énergie réservée à retenir ces émotions est débloquée. Ce peut être également en explorant "l'enracinement" du sujet par un contact avec ses pieds, ses jambes, ou en modifiant son appui au sol pour un meilleur contact avec soi-même. Le but n'est pas la décharge émotionnelle en soi, dont l'effet cathartique est jugé provisoire, mais un travail verbal de type psychanalytique aidant le patient à relier son histoire à ses émotions et sensations.

Isabelle Célestin Lhopiteau et Pascale Thibault Wanquet

Isabelle Célestin Lhopiteau est psychologue et psychothérapeute à L'Unité fonctionnelle d'analgésie pédiatrique (Ufap), hôpital d'enfants Armand Trousseau (Paris), et formatrice, notamment en soins pédiatriques et hypnose clinique.
Pascale Thibault Wanquet est cadre supérieur de santé au Centre national de ressources de lutte contre la douleur, hôpital d'enfants Armand Trousseau, et formatrice, notamment en soins palliatifs pédiatriques.

Back to top