Un processus intersubjectif pour la régulation émotionelle,
ou, La régulation émotionnelle par le lien d'attachement

Guy TONELLA  ©

Conférence lors des Journées Francophones d'Analyse Bioénergétique, à Bruxelles en 2013
Publié dans : Le Corps et l'Analyse*, Vol. 15, 2014, p.47-72
*Revue des Sociétés francophones d'Analyse Bioénergétique

CorpsAnalyse-Vol15-Automne2014Schore a renouvelé la réflexion clinique en la dotant de fondements neurobiologiques. Il décrit deux stratégies de régulation du Soi :
1 - Une stratégie autorégulatrice interne physiologique
2 - Une stratégie régulatrice externe relationnelle
Schore écrit : « Les premières expériences de relation [du bébé mammifère humain] déterminent si, lors de moments ultérieurs de crise, alors que nos propres mécanismes d’autorégulation s’interrompent, nous pouvons nous tourner vers les autres à la recherche d’un appui relationnel, sachant que nous pouvons compter sur la régulation relationnelle, qu’elle soit dans le contexte d’une relation intime ou d’une relation psychothérapeutique. » (Schore, 200115, p. 245). Dans le contexte de la relation thérapeutique, la régulation émotionnelle fait appel au processus intersubjectif.

Pour en savoir plus, téléchargez l'intégralité de cet article en PDF :

Publié dans Articles en Français

Back to top