O trauma e a triple regulagem terapêutica: Neurobiológica, Relacional e Informacional

Guy TONELLA  ©
Publié dans : "Revista Latino-Americana de Psicologia Corporal"*, N°1, Avril 2014
*Revue co-publiée par la Fédération Latino-Américaine d'Analyse Bioénergétique (FLAAB)  et la société du Nord-Est brésilien, Libertas.

cover issue 1 pt BRO desenvolvimento do Eu é baseado em funções energéticas, sensoriais, tônico, emocionais e de representação e na integração mútua destes. Quando a ligação não regula a criança quando eles passam por suas diferentes experiências, a repetição e o acúmulo de experiências não regulamentados levam ao desenvolvimento de trauma. Três abordagens terapêuticas utilizadas em conjunto favorecem a regulação dos estados pré-verbais pós-traumáticos para a origem do caráter oral, o caráter esquizóide e estado-limite: (1) a regulamentação por meio de relações de apego terapêuticos, (2) auto-regulação neurobiológica ; (3) o desenvolvimento da informação que chega a cada etapa do Eu.

 

Pour en savoir plus, téléchargez l'intégralité de cet article en PDF :

mercredi, 13 mai 2015 10:40

Le Trauma

Guy TONELLA ©

Conférence pour l’Istituto Italiano di Formazione in Analisi Bioenergetica (IIFAB), Octobre 2008, Rome, Italie

 

Conference_Rome_Oct_2008Comment comprendre le trauma préverbal à partir d’une illustration clinique ?
L’inscription corporelle du trauma, enregistré dans la « mémoire procédurale », est discutée. La méthodologie psychocorporelle spécifique à l’abord du trauma est présentée.

...

 

Pour en savoir plus, téléchargez l'intégralité de cet article en PDF :

Publié dans Articles en Français

Guy TONELLA

Publié dans « Les Résiliences », Edition Eres, 2007 ©
Ouvrage collectif dirigé par Joyce AÏN, avec la participation de : Rachid BENNEGADI, Maurice CORCOS, Boris CYRULNIK, Michel DELAGE, Bernard GOLSE, Philippe GUTTON, Sylvain MISSONNIER, Virginie PAPE, Gérard PIRLOT, Marcel RUFO, Serge TISSERON et Guy TONELLA

Resilience_Couv.jpgComment le sujet traumatisé parvient-il à résister, être « résilient », et reprendre/poursuivre son développement, s'épanouir ? La recherche sur ce thème s'est particulièrement développée depuis les années 1980 dans plusieurs directions : développementale, cognitiviste, psychosociale, écosystémique et psychobiologique. Elle fut essentiellement discutée en France sous l'impulsion de Boris Cyrulnik. La réflexion psychanalytique, y associant les apports majeurs de la théorie de l'attachement, y prend aujourd'hui sa part (Cyrulnik, Duval, 2006), repérant quels peuvent être les processus intrapsychiques à l'œuvre dans la résilience. Mais qu'en est-il des processus corporels (je me réfère aux processus du corps propre et non aux processus biologiques) ?

Si, dans sa première définition appartenant à la physique des matériaux, « la résilience caractérise la résistance au choc », quelles structures ou fonctions du Soi sont capables d'absorber une telle énergie et de résister ainsi au choc ? Comment le Soi traumatique parvient-il à se réapproprier les forces vives du corps propre, ré-éveiller les processus énergétiques qui le dynamise et reconstruire des patterns somatosensoriels fonctionnels ? Quelles sensations et schèmes sensorimoteurs, patterns affectivo-sensori-moteurs dégelés redonnent au Soi sa capacité d'action propre ? Quelles régulations affectives réintroduites par un lien d'attachement renoué, participent au processus de résilience et permettent une élaboration psychique qui reconnaît, nomme et intègre ? Comment s'effectue le passage du temps premier de résistance au choc au temps second de dissipation de ses effets et de re-dynamisation ?

En somme, quel « travail corporel » au sein de la continuité psychocorporelle implique le processus de résilience ? Des recherches, opérationnalisées dans la pratique psychothérapeutique depuis une vingtaine d'années, ont mis en évidence les processus corporels impliqués par l'évènement traumatique (traumas développementaux ou traumas factuels au cours de la vie), et impliqués dans le processus de résilience. Je me réfèrerai donc aux travaux publiés et à ma propre expérience clinique, celle de thérapeute psychocorporel en analyse bioénergétique. En posant en préambule que le Soi n'est pas de nature psychique mais de nature psychocorporelle (cette « continuité psyché-soma » comme le définissait Winnicott), je redéfinirai en premier lieu la notion de Soi, ses fonctions, ses liaisons internes et ses liens d'attachement et d'interaction. Puis je développerai avec des cas cliniques la notion d'enregistrement corporel du trauma, puis d'inscription comportemental du trauma, pour tenter d'en dégager et de systématiser les principes participant au processus de résilience.

Pour en savoir plus, téléchargez l'intégralité de cet article en PDF :

Publié dans Articles en Français

Back to top